12 juin 2008

La Renarde

j7segcsx

Ces dernières semaines ont été tellement remplies que je n'avais plus le temps de lire, ou alors à peine le ELLE, et encore, sur deux semaines. Moi qui lit facilement en temps normal 4 livres par semaines, on aurait pu se demander si je ne couvais pas une petite dépression...

La vérité, c'est que si en temps normal justement, je prends souvent sur mon temps de sommeil pour lire jusqu'au Black out, ces derniers temps je ne trouvais pas de lecture assez intéressante pour prendre sur le peu de temps de sommeil que mon boulot me laissait.

Et puis, bizarrement je n'avais plus l'envie. Le dernier livre que j'ai lu, L'enchanteur de Barjavel, m'avait laissée tellement vide... Après un tel roman, j'avais besoin de libérer un peu mon esprit.

Mais hier soir, j'ai lu un livre impressionant de simplicité, réconfortant de bien-être et d'amour, un livre de réconciliation avec soi-même, avec la nature, avec la vie. Une histoire plutôt banale, finalement, mais douce, touchante, belle dans sa facilité qui n'en est pas, pas vraiment, parce qu'un livre facile, c'est peut-êtr ce qu'il y a de plus dur à écrire.PICT0096

Il s'agit de la Renarde, une nouvelle de quasiment 200 pages d'Hugues Douriaux. L'histoire peut se résumer ainsi : Une femme, après la mort de l'homme qu'elle a aimé pendant 35 ans, décide de se retirer dans la campagne bourguignonne, dans une maison de famille qu'elle n'avait jamais vu. Si ses débuts de femme mondaine apprivoisant la nature sauvage sont craintifs, voire ridicules, elle découvre peu à peu ce monde nouveau et se redécouvre, elle-même, pour mieux renaître de son deuil.

L'histoire ne parle pas, où à peine, de mort, car en vérité, l'unique message de ce roman, c'est l'amour : de la vie, de la nature, des hommes enfin qui savent se redécouvrir à tous les âges de leur vie.

Et l'écriture, d'une beauté très épurée, m'a emportée dans les rêves les plus doux, pour ne me réveiller au matin qu'avec une seule envie : celle de finir cette histoire enchanteresse.

C'est chose faite, et j'ai adoré ce livre. Je vous le conseille vivement, même si je crains qu'il ne soit difficile à trouver. C'est ma belle-mère qui me l'a prêté, et c'est un cadeau du club Le livre du mois lorsque l'on achetait la saga de l'auteur, qui s'intitule Les gens de la Paulée. Mais bon, on ne sait jamais, peut-être sur internet...

La Renarde, d'Hugue Douriaux, 2007, Editions de l'écir
Photo n°2 : Un renard pris en photo en Corse lors de mes dernières vacances...

Posté par Enallatombetoile à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Renarde

Nouveau commentaire